Bouchard, Linda

Linda Bouchard. Compositrice, chef d'orchestre (Val-d'Or, Québec, 21 mai 1957). B.A. musique (Bennington, Vt) 1979, M.Mus. composition (Manhattan School of Music, N.Y.) 1982. Linda Bouchard grandit à Montréal. De bonne heure, alors qu'elle se produit à l'Atelier de musique contemporaine de l'Université de Montréal sous la direction de Lorraine Vaillancourt, elle développe un profond intérêt pour l'interprétation musicale contemporaine. La formation musicale officielle de Bouchard se déroule aux États-Unis, où parmi ses professeurs figurent Harvey Sollberger (flûte), David Gilbert et Arthur Weisberg (direction), et Henry Brant (composition). De 1979 à 1990, Bouchard réside à New York, où elle compose, dirige des ensembles (dont le New York New Music Ensemble et le New Music Consort) et arrange de la musique orchestrale pour beaucoup d'ensembles, notamment le Washington Ballet.

En 1990, Bouchard revient au Canada, où elle compose de la musique pour une commande du New Music America Festival et pour l'ouverture du Musée d'Art Contemporain de Montréal. De septembre 1992 à août 1995, elle est compositrice en résidence de l'Orchestre du Centre national des Arts et, en 1994, elle est directrice musicale du programme d'intégration des chansons du 20<sup>e</sup> siècle au Centre d'arts de Banff. En 2000, Bouchard est la compositrice en vedette au New Music Festival de l'Orchestre symphonique de Winnipeg et au Vancouver Music Festival. En 2001, elle est invitée à participer au Stage d'Informatique Musicale de l'Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique's (IRCAM) à Paris. En 2002, elle écrit de la musique pour le Vancouver New Music Ensemble et compose Neiges pour son « concert-portrait » à Toronto. Son opéra The House of Words est interprété au printemps 2003 à l'Experimental Theatre Wings de l'Université de New York.

Parmi les prix remportés par Linda Bouchard figurent quatre prix de la SOCAN, quatre premier prix du concours de compositions de la SDE Canada (1983-1986) et la première place au Princeton Composition Contest, au concours américain de la National Association of Composers (1981) et à l'Indiana State University Contest (1986). Elle reçoit également le Prix Opus du compositeur de l'année du Conseil Québécois de la Culture, et le prix Joseph S. Stauffer du Conseil des arts du Canada en 1997. En 1999, son œuvre Songs for an Acrobat est en nomination pour un prix Juno.

Les interprètes peuvent occuper l'espace de différentes manières, et Bouchard, qui se dit très influencée par la musique de Brant, fait comme lui des tentatives en ce sens, dans les domaines de la composition (Triskelion, 1982, et plusieurs grandes œuvres pour ensemble de chambre) et de la direction d'orchestre (« Spatial Music », New York 1983). Sa musique se caractérise aussi par des recherches sur le timbre et par l'utilisation d'explosions percussives. À propos d'un concert des œuvres de Bouchard, donné par Abandon, le critique Bernard Holland évoque cette habitude qu'a la chef d'orchestre de « lancer la formation dans un parfait synchronisme, avant de laisser les diverses parties se détacher les unes des autres, rythmes et métriques se dissociant alors » (New York Times, 25 mars 1989).

En 2004, Linda Bouchard vit à San Francisco, où elle s'installe en 1997.

Compositions (Sélection)

Théâtre :
The House of Words : op; 2003.

Musique Défilé Fashion Show for the End of a Century : 1999.

Minotaurus : 1988.

Bibliographie

Hélène PLOUFFE, « Linda Bouchard », Scena Musicale, CCCXXXVIII (juill.-août 1984).

« Composer profile : Linda Bouchard », Association of Canadian Women Composers (hiv. 1998).

Voix :

Pilgrim's Cantata : 1996.

Songs for an Acrobat : 1995.

Black Burned Wood : 1990.

Orchestre :

The Open Life : 2000.

Booming Sands : 1998.

Eternity : 1996.

Vertige : 1994.

Élan : 1990.

Grand ensemble de chambre :

Neiges : 2002.

Brasier : 2001.

Oracles : 1997.

Compressions : 1996.

De plus, 22 pièces pour petit ens de ch, 3 quat cdes et des pièces solo.