Ethel Blondin-Andrew, fonctionnaire, politicienne (Fort Norman [Tulita], T.N.-O., 25 mars 1951). Après avoir obtenu son diplôme de l'U. de l'Alberta (B. Éd., 1974), elle enseigne dans plusieurs localités des Territoires du Nord-Ouest de 1974 à 1981, avant de se joindre au ministère de l'Éducation des Territoires à Yellowknife, en tant que spécialiste des langues, de 1981 à 1984. C'est là qu'elle commence à participer à l'élaboration de politiques visant à préserver les langues et la culture autochtones des Territoires du Nord-Ouest.

De 1984 à 1986, elle est gestionnaire, puis directrice par intérim à la Commission de la fonction publique du Canada, et de 1986 à 1988, elle est sous-ministre adjointe, Culture et Communications, à Yellowknife. Aux élections générales de 1988, elle devient la première femme autochtone à se faire élire au Parlement canadien en l'emportant dans la circonscription de l'Arctique de l'Ouest pour les Libéraux; elle devient alors critique de l'opposition pour les questions autochtones. Elle est réélue en 1993, lorsque les Libéraux prennent le pouvoir, et, la même année, elle est nommée secrétaire d'État (Formation et Jeunesse).