Blé marquis

Le Marquis est une variété de BLÉ développée pour la culture au Canada.

L'histoire du blé au Canada

Selon les annales, c'est en 1605, à PORT-ROYAL (maintenant Annapolis Royal, Nouvelle-Écosse), que du blé est ensemencé pour la première fois au Canada. Une petite meunerie alimentée à l'eau y est en fonction autour de cette date. Louis HÉBERT sème également du blé dans la ville de QUÉBEC en 1617. Le développement de la production du blé au Canada coïncide par la suite avec le mouvement des colons vers l'ouest. En 1754, du blé est ensemencé à Fort St-Louis, à l'ouest de Nipawin, en Saskatchewan. Une plantation beaucoup plus importante est également entreprise par les pionniers de SELKIRK en 1812. La semence du blé alors utilisée a été amenée par les colons depuis leur pays d'origine; elle inclue les variétés Club, Golden Drop, White Russian, Red Chaff et Lagoda. Ces variétés ne sont toutefois pas bien adaptées aux conditions canadiennes pour la culture; elles ont un rendement peu élevé, une maturation tardive et une valeur boulangère inférieure. L'introduction du blé RED FIFE en 1942, avec un rendement et une valeur boulangère améliorés, augmente la superficie de blé cultivée au Canada, entraînant l'accélération de l'exploitation des terres et l'expansion du transport ferroviaire.

Le développement de variétés de blé

En 1886, William SAUNDERS, père du sélectionneur de plantes Charles SAUNDERS, est nommé directeur du Service des fermes expérimentales. Il voyage extensivement à travers le Canada afin de surveiller l'adaptabilité de variétés de différentes cultures. Il constate que malgré ses attributs, le blé Red Fife a une maturité quelque peu lente et pourrait donc succomber aux gels tardifs de l'automne, spécialement dans l'Ouest canadien. Il continue également d'introduire des variétés de blé originaires de d'autres parties du monde et de surveiller leur performance sur des plantations à Agassiz, CB ; Indian Head, MN. ; Brandon, SK ; et Ottawa. Il ne remarque pas, à ces endroits, de variété qui pourrait clairement remplacer le Red Fife, et prend conscience qu'il devra produire une nouvelle variété de blé adaptée aux conditions canadiennes pour la culture, en combinant les attributs des différentes variétés déjà introduites. Il constate également qu'une variété introduite à partir de l'Inde et appelée Hard Red Calcutta mature 21 jours plus tôt et mesure 28 cm de moins en hauteur que le Red Fife, alors que son rendement grainier est moins de la moitié que celui du Red Fife. En 1892, William Saunders envoie son fils aîné, Percy, à Agassiz, afin qu'il procède au croisement entre les blés Hard Red Calcutta et Red Fife.

À cette époque, la SÉLECTION DES PLANTES est une science entièrement nouvelle, qui se limite à faire un croisement et à créer une quantité d'épis phénotypiquement uniformes. C'est ainsi que les variétés Markham A et Markham B sont créées à partir de lignées issues du croisement entre les blés Hard Red Calcutta et Red Fife. À partir de celles-ci, Charles Saunders commence à sélectionner des épis individuels supérieurs. Son critère de sélection consiste à isoler une lignée plus précoce et plus forte que le Red Fife. Afin d'isoler un type plus fort, il utilise son fameux test de mastication, au cours duquel il prend plusieurs grains provenant de chaque épi sélectionné, puis les mastique jusqu'à en faire une boule de pâte. Il estime que la boule de pâte la plus élastique est celle qui déterminera quels épis ont le plus de fermeté du gluten et donneront à leur tour le plus gros pain après cuisson.

Titulaire d'un doctorat en CHIMIE, Charles Saunders connaissait sans doute les relations entre le contenu en protéines, la fermeté du gluten et les volumes du pain. Lors du processus de préparation de la pâte, la LEVURE libère le gaz carbonique, que le gluten ferme empêche de s'échapper. La pâte lève ainsi et produit un pain de plus gros volume. Les variétés de blé à faible concentration en gluten sont utilisées pour faire des biscuits, des craquelins, des beignes et des céréales à déjeuner. Saunders mastique des grains provenant de plusieurs centaines d'épis, réservant les grains restants des lignées sélectionnées pour semer la prochaine génération.

Pour les générations suivantes, Charles Saunders a à sa disposition de plus grandes quantités de grains de chaque lignée; il moud alors les grains en farine pour en faire des miches de pain qu'il cuit. Il mesure ensuite le volume des pains, leur texture, leur forme et leur couleur. En se basant sur le volume et la qualité des pains, il rejette le blé Marquis A et retient Marquis B, qui devient éventuellement la variété Marquis. En 1907, lors d'essais de rendement à INDIAN HEAD, le Marquis arrive à maturité de 7 à 10 jours plut tôt que le Red Fife et est de moins grande taille. Il a un rendement phénoménal de 41,6 boisseaux à l'acre et retient la valeur boulangère supérieure du Red Fife, ce qui fait sa renommée.

En 1911, le CANADIAN PACIFIC RAILWAY offre un prix de mille dollars en or pour la meilleure variété de blé au Canada. Le blé Marquis remporte facilement le concours. En 1918, le Marquis est semé sur plus de 20 millions d'acres, du sud du Nebraska au nord de la Saskatchewan, et occupe entre 80 et 90 p. cent de la superficie totale cultivée en blé. La valeur de cette culture à l'époque est estimée à 500 millions de dollars. Le rendement et la valeur boulangère exceptionnels du Marquis font du Canada le plus gros pays exportateur de blé du monde, d'un produit de haute qualité. Le blé Marquis contribue de façon importante à l'effort de guerre, non seulement au pays mais aussi chez les pays alliés, tels le Royaume-Uni, la France, la Belgique et la Grèce.

Le legs du blé Marquis

La sélection des plantes et la production de nouvelles variétés est un processus continu. Les nouvelles variétés doivent avoir un rendement amélioré et bien répondre aux variations dans la manifestation de MALADIES et d'INSECTES, et aux changements dans les exigences des transformateurs et des consommateurs. En ce sens, le Marquis a laissé un legs permanent. On a démontré que pratiquement toutes les variétés de blé produites au Canada au cours des 100 dernières années trouvent leur origine dans des croisements effectués avec le Marquis. Les standards élevés ont été maintenus. En fait, la classe de blé actuellement vendue au prix le plus élevé sur le marché mondial est le blé de force roux de printemps canadien (CWRS). Le Marquis a eu un impact similaire sur l'économie, l'industrie céréalière et les programmes d'amélioration des variétés aux États-Unis et en Australie.

Voir aussi: COMMISSION CANADIENNE DU BLÉ; ALBERTA WHEAT POOL; SASKATACHEAN WHEAT POOL; MEUNERIE.