Bataille de Windmill

La bataille de Windmill s'inscrit dans la série de raids menés à la frontière canadienne par les LOGES DES CHASSEURS ayant leurs bases aux États-Unis. Le 12 novembre 1938, le colonel Nils Von Schoultz, un Finlandais (identifié par erreur comme un Polonais), échoue la goélette Charlotte à quelques milles en aval de Prescott et prend position dans un moulin à vent en pierre de six étages et dans plusieurs maisons en pierre à proximité. Un petit navire, l'Experiment, vient couper le trajet de repli de Schoultz vers les États-Unis tandis qu'une troupe de 70 fusiliers marins venus de Kingston par vapeur et quelque 700 miliciens accourent des comtés environnants. Ces troupes expulsent les chasseurs de leurs positions avancées, mais ne réussissent pas à s'emparer du moulin à vent. Après deux jours d'escarmouches, le colonel Henry Dundas arrive avec quatre compagnies du 83e régiment, deux projectiles de 18 lb et un obusier. Quand les envahisseurs capitulent le 16 novembre, 137 d'entre eux, dont Schoultz, sont faits prisonniers. Les chasseurs auraient perdu 80 hommes tandis que les pertes britanniques et canadiennes s'établiraient à 16 soldats tués et 60 blessés.