Baker, Peggy Laurayne

Peggy Laurayne Baker, née Smith, danseuse, chorégraphe et professeure (Edmonton, Alberta, 22 oct. 1952). Baker jouit d'une réputation internationale comme l'une des meilleures danseuses modernes canadiennes. Avant d'entreprendre des études en art dramatique à l'Université de l'Alberta, Baker découvre la danse moderne avec Patricia BEATTY, cofondatrice du TORONTO DANCE THEATRE. En 1971, elle se rend à Toronto afin d'étudier à l'école du Toronto Dance Theatre, et fait ses premières apparitions sur scène en tant qu'apprentie. En 1974, P.L.Baker fait partie des membres fondateurs de la compagnie DANCEMAKERS pour laquelle elle réalise à l'occasion des chorégraphies. Après une interruption pour des études à New York (1976-1977), elle reste membre de la troupe jusqu'en 1980 et en assure la direction artistique à partir de 1979.

P.L.Baker danse avec la compagnie Lar Lubovitch à New York de 1981 à 1988 et devient l'une de ses interprètes les plus acclamées. Plus tard, elle assiste Lubovitch comme maîtresse de répétition. En 1990, elle fait une tournée des États-Unis avec le White Oak Dance Project de Mikhaïl Baryshnikov et entame une nouvelle carrière solo comme danseuse et chorégraphe. Depuis, ses interprétations ont reçu un accueil favorable de la critique, tant au Canada qu'à New York.

Son corps sculptural, grand et mince, et sa capacité d'interpréter des rôles extrêmement variés, contribuent à son charisme sur scène. P.L.Baker est réputée pour ses qualités techniques et expressives. Elle peut se mouvoir avec une grâce lyrique tout en utilisant les lignes naturelles de son corps afin de produire des figures délibérément déformées et angulaires. Dans ses spectacles en solo, elle mêle à sa propre chorégraphie l'oeuvre de chorégraphes tels que James KUDELKA, Paul-André FORTIER, Mark Morris et Molissa Fenley. Elle préfère les oeuvres métaphoriques qui, bien qu'elles ne soient pas spécifiquement narratives, sont profondément humaines. P.L.Baker est capable d'exprimer des émotions qui vont de la rêverie élégiaque à un humour d'une extrême légèreté.

Ses qualités de pédagogue en font une professeure très demandée tant aux États-Unis qu'au Canada. En 1993, elle devient la première artiste en résidence à l'ÉCOLE NATIONALE DE BALLET du Canada. Elle y enseigne, y réalise des chorégraphies et y monte des oeuvres de Lubovitch à l'attention des étudiants. En 2006 elle a été nommée Membre de l'ORDRE DU CANADA, et en 2007 Peggy Baker devient la première récipiendaire du Prix du premier ministre de l'Ontario pour l'excellence dans les arts. En 2010, le Conseil des Arts du Canada décerne à Peggy Baker le prix Walter Carsen.