Association des manufacturiers canadiens

L'Association des manufacturiers canadiens (AMC), fondée en 1871, est constituée par une loi fédérale en 1902 afin de promouvoir les industries canadiennes et de servir les intérêts des fabricants et des exportateurs canadiens. L'AMC gère le précurseur de l'actuel Service des délégués commerciaux du Canada et, en plus de contribuer à la création de la Commission des chemins de fer (qui deviendra successivement la Commission des transports du Canada, la Commission canadienne des transports, l'Office national des transports en 1987 et, finalement, la Canadian Transportation Agency (voir Office national des transports) et de l'Exposition nationale canadienne, elle a réalisé des études préparatoires à l'avant-projet de la Loi sur les accidents du travail de l'Ontario. Pour être membre de l'AMC, les entreprises doivent fabriquer leurs produits au Canada et employer au moins cinq personnes. La plupart des entreprises (75 p. 100) emploient moins de 100 personnes.

L'AMC fournit à ses membres des renseignements importants pour l'industrie manufacturière et donne son point de vue à tous les ordres de gouvernement sur des questions qui touchent les intérêts des fabricants. Elle emploie du personnel à temps plein un peu partout au pays afin d'aider ses membres à régler les problèmes qui surviennent en matière de douanes et accises, de normes environnementales, de modalités d'exportation et d'importation, d'énergie, de relations de travail, de recherche et développement, de fiscalité, de normes techniques, de télécommuncations et de transports.

L'association est organisée aux échelons national, provincial et local. Outre son siège social situé à Toronto, elle compte sept bureaux régionaux et un bureau à Ottawa.