Anne Compton

Anne Compton, poète, critique et professeure (Bangor, Î.-P.-E., 1947). Anne Compton grandit à l'Île-du-Prince-Édouard, dans la communauté agricole de Bangor. Elle fréquente l'université de l'Île-du-Prince-Édouard, où elle obtient un baccalauréat ès arts, puis obtient une maîtrise de l'université York et un doctorat de l'université du Nouveau-Brunswick. Elle est auxiliaire d'enseignement et écrivaine en résidence au Département des Sciences sociales et des Lettres de l'UNB Saint John, où elle enseigne la littérature et la création littéraire. Elle est également responsable de la série Lorenzo Reading à l'UNB et siège au Conseil des arts du Nouveau-Brunswick. Elle habite à Rothesay, au Nouveau-Brunswick.

Elle consacre les années 1990 à la publication de poèmes et d'articles dans une variété de revues canadiennes, tout en continuant d'enseigner. Ses articles abordent des sujets aussi variés que l'esthétique aux 19e et 20e siècles, la poésie métaphysique au 17e siècle et la littérature des Maritimes. C'est au cours de cette période qu'elle publie son premier ouvrage, A.J.M. Smith: Canadian Metaphysical (1994). Son enfance passée à Bangor s'y inscrit en filigrane et est à la source de son esthétique. Anne Compton a le don de voir la transcendance dans le banal ou, comme le disait Blake, « l'infini dans un grain de sable ». Sur ce point, elle a beaucoup en commun avec Emily Dickinson. Une certaine perspicacité émerge de la poésie d'Anne Compton, qui fait penser à Dickinson à son meilleur, quoique sans être aussi compacte et hermétique. Dans une entrevue postée sur le site web d'Open Book Toronto, on a demandé à Anne Compton quel poème, de n'importe quelle période, elle aurait souhaité avoir écrit elle-même. Elle a répondu « There's a certain Slant of light » de Dickinson, qu'elle admire « pour son intelligente économie et sa vérité psychologique ».

L'influence de Bangor transparaît dans son premier recueil de poèmes, Opening The Island (2002), en lice pour le Prix Margaret et John Savage pour un premier livre en 2002 et gagnant de l'Atlantic Poetry Prize en 2003. Sa perspicacité et son intuition sont également évidentes dans son travail critique et anthologique, comme en témoigne The Edge Of Home: Milton Acorn from the Island et Coastlines: The Poetry of Atlantic Canada, publiés en 2002.

Ses ouvrages savants sont prolifiques, ses ouvrages poétiques le sont beaucoup moins. Elle admet écrire lentement, révisant constamment ses poèmes pendant des années si elle le juge nécessaire. Sa sensibilité à fleur de peau, calme et constante, fait naître des poèmes aux détails intenses et réussis sur le plan thématique. Ce sont ces qualités qui dominent dans son recueil de poèmes sorti en 2005, Processional, qui lui vaut le prix littéraire du Gouverneur Général en poésie l'année de sa parution et qui lui permet de remporter le deuxième prix Atlantic Poetry, également en 2005.

En 2008, Anne Compton reçoit le Prix Alden Nowlan pour excellence dans les arts littéraires pour l'ensemble de ses oeuvres. Parmi ses anthologies, notons New Canadian Poetry et Following the Plow: Recovering the Rural, toutes deux publiées en 2000. Ses plus récentes parutions sont Meetings with Maritime Poets (2006) et Asking Questions Indoors and Out (2009), son troisième recueil de poésie.

Voir aussi Poésie de langue anglaise.