Amiel, Barbara

Barbara Amiel, journaliste, Lady Black of Crossharbour (Hertfordshire, Angl., 1940). En 1952, Amiel immigre avec sa mère à Hamilton, en Ontario, où, à l'âge de 14 ans, elle remporte un concours de rédaction organisé par le Hamilton Spectator. Elle obtient un B.A. de l'Université de Toronto en 1963, travaille pour le réseau anglais de la SRC jusqu'en 1968, puis séjourne à Hollywood avant de commencer, en 1973, sa carrière de rédactrice pigiste.

Au cours des années 70, en partie sous l'influence de George Jonas auquel elle est mariée pour une courte période et avec qui elle écrit le livre à succès By Persons Unknown: The Strange Death of Christine Demeter (1977), ses convictions politiques passent de la gauche à la droite, processus qu'elle décrit dans ses mémoires, Confessions (1980). En 1978, son livre Persons Unknown remporte le Mystery Writers of America Edgar Award dans la catégorie Meilleur livre non romanesque, et le prix des Canadian Periodical Publishers est attribué à Confessions.

En 1980, lors d'une affectation au Mozambique, elle est emprisonnée et contracte la malaria et la typhoïde. En tant que rédactrice principale, rédactrice en chef associée puis chroniqueuse au magazine Maclean's depuis 1976, et comme rédactrice en chef du Toronto Sun (1983-1985), Amiel s'attire le respect et la notoriété par ses commentaires acerbes, spirituels et souvent rigoureusement étayés. En 1985, elle déménage en Angleterre où elle devient une chroniqueuse reconnue, bien que controversée, au Times of London (1986-1990). En 1991, elle est la première femme à occuper le poste de chroniqueuse politique principale du Sunday Times. En 1992, elle épouse le magnat canadien Conrad Black et devient vice-présidente de Hollinger International, une des entreprises de son mari, et entreprend la rédaction d'articles pour le Daily Telegraph.