Ami McKay

Ami McKay, romancière et journaliste (Indiana, É.-U., 1968). Élevée en Indiana, Ami McKay commence sa carrière de professeur de musique après avoir obtenu un diplôme de premier cycle en enseignement de la musique et un diplôme d'études supérieures en musicologie à l'Université Indiana State. Après ses diplômes, McKay déménage à Chicago pour travailler dans une école secondaire spécialisée en art du centre de la ville. Pendant ses temps libres, elle rédige des nouvelles. En 2000, elle déménage à Scots Bay, en Nouvelle-Écosse, et se consacre totalement à l'écriture. Elle commence également à écrire et à produire des documentaires pour la radio de la SRC. Par son travail documentaire autant que par sa fiction, McKay se pose à la fois en chroniqueuse de l'histoire canadienne et en raconteuse.

McKay est surtout connue pour son premier roman louangé The Birth House (2006), succès critique et commercial, inspiré des histoires de la sage-femme qui a habité sa maison en Nouvelle-Écosse. Le livre entremêle le récit traditionnel, les commentaires d'un journal, les lettres et les vieilles annonces pour raconter l'histoire de Dora Rare, une fille née dans une grande famille de Scots Bay au début du 20e siècle. Dans sa jeunesse, la sage-femme du coin, Marie Babineau, la prend sous son aile, lui apprend à guérir la maladie et à « attraper les bébés » (voir Méthodes d'Accouchement, Femmes et Santé, Médecine). L'adolescence de Dora et sa formation de sage-femme coïncident avec plusieurs tragédies locales et mondiales, notamment la Première Guerre Mondiale, l'Explosion d'Halifax et l'épidémie de grippe espagnole. La pratique traditionnelle d'accoucheuse dans le Scots Bay rural est mise en danger par l'arrivée d'un jeune médecin imbu de nouvelles idées fondées sur la science plutôt que sur la tradition et qui menace de supplanter Dora et les générations de savoir qu'elle possède. La lutte qui suit entre Dora et le médecin symbolise les tensions entre l'ancien et le nouveau, le masculin et le féminin, la tradition et la modernité.

The Birth House est devenu un des livres préférés des clubs de lectrices, non seulement à cause de l'histoire elle-même, mais aussi pour la manière dont il suscite la discussion sur la condition féminine, sur la lutte des femmes de l'époque pour avoir le droit de faire des choix qui concernent leur corps, qu'il s'agisse d'avortement, de contrôle des naissances ou d'allaitement. The Birth House reçoit plusieurs prix, dont le Libris de l'auteur de l'année et de l'œuvre de fiction de l'année de la Canadian Booksellers' Association en 2007. La même année, il est sélectionné pour un IMPAC Dublin Literary Award et il est mentionné dans les listes des meilleurs livres de l'année de Quill and Quire et du Toronto Star. Le roman connaît un regain de popularité en 2011 quand il figure parmi les cinq finalistes au 10e anniversaire du concours Canada Reads du réseau anglais de la SRC, une « bataille des livres » annuelle.

Le travail de journaliste de McKay lui vaut aussi des honneurs : un Atlantic Journalism Award et une mise en nomination pour le Gabriel Award pour son long-métrage documentaire Daughter of Family G en 2003. La compagnie théâtrale Two Planks and a Passion est la première à monter, en 2008, au Ross Creek Centre for the Arts en Nouvelle-Écosse, sa pièce, Jerome: The Historical Spectacle (2008), l'histoire d'un homme sans jambes qui est trouvé échoué sur la côte néo-écossaise et qui gagne sa vie dans un numéro de phénomènes dans un cirque.